• Tania Head, la vérité malgré elle

     

    Tania Head est une américaine grosse et moche. Le 11 septembre 2001, sa vie a basculé. Depuis 6 ans, elle raconte comment elle a réussi à s'échapper de la tour sud du World Trade Center frappée par un avion, trouvant la force dans la pensée de sa robe de mariée, qu'elle devait porter à l'occasion de son prochain mariage. Son histoire est très émouvante, puisqu'elle doit la vie à un homme qui l'a sauvée avant de périr, et qu'il n'y a pas eu de mariage après le 11 septembre, son fiancé ayant péri dans les attentats. Un histoire à tirer les larmes à un seau à charbon. Une histoire qui lui a permit de devenir la présidente de l'association du réseau des survivants. Une histoire... Qui n'est qu'une histoire. Tania Head ne s'est jamais trouvé, le 11 septembre, dans les tours du World Trade Center. Tania Head n'a jamais eu de fiancé mort, puisqu'elle n'avait pas de fiancé...


    Le mensonge est la religion des esclaves et des patrons (Maxime Gorki)


    Tania Head s'est retrouvée esclave. Elle, qui était grosse et moche, a voulu exister. Comme elle n'existait pas suffisamment en temps que Tania Head, être normal, elle a créé une Tania Head, rescapée miraculeuse. Et son histoire a marché. Tellement bien marchée que les gens qui venaient l'entendre raconter son histoire sur le site de Ground Zero disaient que les choses sont plus faciles à appréhender lorsqu'on les entend de la bouche d'une victime, que c'était très émouvant.


    Mais est-ce que les choses sont moins émouvantes si elles sont fausses ? Un roman peut-être très émouvant, même si l'on sait que les personnages n'existent pas. On peut pleurer au cinéma, en sachant que derrière l'écran de projection, il n'y a rien d'autre que l'imagination d'un scénariste. Quel est le rôle de la vérité ? A quoi sert un témoignage ? Pourquoi les gens ont-ils voulu écouter Tania Head ? Parce qu'elle était vraie ? Authentique ? Sincère ?


    A une vérité ténue et plate, je préfère un mensonge exaltant (Alexandre Pouchkine)


    Tania Head a été le symbole d'une certaine forme de courage. Comment une femme quelconque peut se transformer en héroïne. Maintenant, Tania Head n'est plus rien. Elle, qui a su parler des attentats comme personne, n'existe plus. Pire, elle est en passe de devenir un symbole de mystification. Peut-être qu'un jour, de la même façon que l'on parle d'un harpagon pour désigner un avare, on parlera d'une head pour désigner une mythomane.


    Tania Head a voulu exister. Tania Head a existé en temps qu'héroïne, elle va maintenant exister en temps que mythomane.

    Mais pourquoi donc Tania Head a-t-elle voulu exister ? Qu'est-ce qui pousse quelqu'un à s'inventer un passé fantasmagorique pour être vu des autres ?

    Tania Head me fait pitié. Enfin non... Tania Head me fait de la peine. Parce que nous voulons tous exister d'une façon ou d'une autre. Et qu'il est arrivé à tout le monde de mentir pour voir une étincelle d'envie / d'admiration / de reconnaissance / de fierté (rayer la mention inutile) briller dans l'oeil de notre interlocuteur.


    Tania Head me rend triste, parce que nous sommes tous des Tania Head.


    Matthieu


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Septembre 2007 à 15:04
    Cette femme est plus à plaindre qu'à condamner... La détresse psychologique qui a dû l'amener à faire ça... Elle ne mérite pas d'être trainée dans la boue comme les Américains le font.
    2
    Dimanche 30 Septembre 2007 à 16:09

    De ce que j'en ai vu au JT, les français aussi la trainent dans la boue

    3
    kristo83
    Vendredi 12 Octobre 2007 à 15:56
    Tania Head est une grosse merde......On ne joue pas avec les sentiments, des milliers de personnes sont morte le 11 septembre.
    que cet femme soit trainée dans la boue et meme pire elle ne mérite que ça......
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :