• Survivant – Chuck Palahniuk

     


    Tender Branson est seul dans un avion qui va s'écraser. L'avion est sur pilotage automatique, et il va tomber comme une pierre dès lors qu'il n'y aura plus de carburant. Tender Branson le sait, le pilote le lui a dit avant de sauter. Alors, il va raconter son histoire...


    Comme tous les garçons qui ne sont pas les premiers nés dans la communauté creedish, Tender a été envoyé, à l'âge de 17 ans, en dehors de la colonie pour servir dans une maison. Faire le ménage, préparer les réceptions, jardiner, faire la vaisselle, enlever les tâches de sang... Bref, homme à tout faire. En échange de son travail, ses employeurs font un don à la communauté creedish. Jusqu'au jour où les membres restés à la colonies vont tous se suicider, indiquant par là même à ceux qui sont à l'éxtérieur que le moment est venu de mourir aussi. Tous vont mourir, et Tender Branson va être le dernier survivant.


    Un survivant qui va aussitôt se faire happer par une machine infernale: l'agent. Un agent qui va lui faire atteindre la gloire, qui va l'embarquer dans un système où tout se vend, même son âme. Et Tender Branson, de toutes façons, ne va pas à l'encontre de ça. Parce qu'il y avait toujours quelqu'un pour lui dire que faire, parce que l'histoire n'est qu'un éternel recommencement, parce que rien n'est jamais vraiment nouveau. Tender Branson va se contenter de faire ce qu'on lui dit de faire, comme il en a l'habitude depuis qu'il est né. Parce qu'il n'a jamais eu à prendre la moindre initiative.


    Il va rencontrer un agent, un entraîneur physique, une mère porteuse stérile (c'est d'ailleurs grâce à ça qu'elle gagne autant d'argent), un frère jumeau meurtrier... Une galerie de personnages tous plus hallucinés les uns que les autres, tous également humains. Ou pas. Et finalement, on peut se dire que ce n'est qu'un malheureux concours de circonstances qui a amené Tender Branson à détourner un avion pour se suicider, mais ce serait oublier qu'il n'avait pas vraiment le choix, et qu'à la manière d'une tragédie grecque, tout était écrit d'avance, qu'il n'y avait pas de place pour le lire arbitre, qu'il n'avait pas plus le choix de mourir que ses 641 poissons rouges.


    Un roman plaisant, drôle (mais finalement pas tant que ça), bien écrit et traduit semble-t-il correctement. C'est à dire qu'il n'y a pas de tournures de phrases ignobles qui laissent penser que la traduction s'est faite à la hache. Par moment, on dirait presque du Yann Moix. En encore mieux. C'est dire...


    Matthieu


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    GGnqhpWkLoU
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 15:44
    auisdhjkj.com
    [url=auisdhjkj.com]auisdhjkj.com[/url]
    auisdhjkj.com
    2
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 01:09
    Jahnessa Bruckner research paper sample [url="http://writebuy.com#lumnc"]research paper sample[/url] http://writebuy.com#lumnc research paper sample %P kamagra oral jelly pas cher [url="http://pharmacieenfrance.com/#knomk"]kamagra oral jelly pas cher[/url] http://pharmacieenfrance.com/#knomk kamagra oral jelly pas cher onp payday loans [url="http://durfen.com/#owhyq"]payday loans[/url] http://durfen.com/#owhyq payday loans >:-DDD
    3
    Samedi 8 Juin 2013 à 17:04

    J'avoue que le scénario à l'air top, merci, je fonce chez mon libraire

    Lisa

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :