• Où l'on reparle des 500 choristes

     

    Quelquefois, il se passe des choses invraisemblables à la radio; des comédiennes incapables de faire une réflexion intelligente, et qui vont jusqu'à se planter de mot, et le retour de ceux qu'on croyait oubliés à jamais: les 500 choristes.


    Bon alors on va passer rapidement sur la comédienne; sur France Info, la fille qui présente le journal de la culture relatif au théâtre nous informe que les précieuses ridicules sont présentées actuellement à la comédie française. Bon, jusque là, rien d'illogique. Attendez. Et la journaliste interroge l'une des comédiennes, sociétaire de la comédie française (donc à priori, pas la moitié d'une conne, c'est pas Chimène Bady non plus). Et l'autre répond: « Molière était un voyeur et un très grand génie »... Un voyeur... Un voyeur... Et là, j'ai eu ce qui a visiblement toujours manqué à cette femme mais dont Claude François se serait bien passé: un éclair. Oui. En fait, cette pauvre commédienne voulait dire que Molière était un « visionnaire ». Et ça colle mieux avec le reste de l'interview. Mais pourquoi diable la journaliste n'a pas reposé la question pour que l'autre puisse rectifier ? Parce que apprendre que Molière était un voyeur, à 7h30, ça fait un choc...



    Et sur le chemin du retour (oui, parce que ça, c'était en allant au boulot), de nouveau la radio, et là, j'entends... une chose... Ca ressemblait vaguement à Jacques Brel. Mais en pire. J'ai cru qu'ils avaient tenté de faire chanter du Brel à des chèvres... Mais non. C'était I Muvrini qui tentait d'interpréter « le port d'Amsterdam » à moitié en français, à moitié en corse... En corse... Et pourquoi pas « New-York, new-york » en ardéchois ?

    Le résultat était bien entendu grotesque, d'autant plus que I Muvrini, ne voulant sans doute pas sombrer seul, avait fait appel aux 500 choristes, qui chantent quelquefois en playback sur TF1... Bon alors vous inquiétez pas, les choristes se contentaient de faire « Amsterdam » à la tierce pendant une dizaine de secondes dans la chanson. Mais ils pourront rentrer chez bobonne, bouffis d'orgueil, pour pouvoir déclarer aux copains, autour d'un ricard: « moi qui vous parle, oui moi, j'ai chanté avec I Muvrini ».



    Des fois, à la télé, il n'y a rien d'intéressant. On peut toujours se consoler en se disant qu'à la radio, c'est encore pire.



    Matthieu


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    pierrix
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 10:01
    Ah oui I muvrini, je savais pas qu`ils chantaient super bien en plus d`etre tres beaux, le chanteur c`est celui qui ressemble a Jeanne d`Arc avant qu`elle brule non ?
    2
    Abs
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 11:33
    Moi je pense faire appel aux 500 choristes pour interpreter Mets la Moi sur l'air de parle moi d'isabelle Boulay.
     Ou a I muvrini
    voire a Moliere, ce sale petit sagouin.
    3
    kitty241
    Lundi 19 Novembre 2007 à 10:42
    voyeur !! oh le boulet !!
    4
    Korguiste
    Mercredi 21 Novembre 2007 à 22:31
    Vouais enfin, faut se renseigner un peu, la première tentative d'I Muvrini sur Amsterdam date de 2000 (cette version là était d'ailleurs bien meilleure que la nouvelle avec les 500 Choristes, qui en plus y sont beaucoup plus présents que quelques tierces par ci par là), mais bon, celle-ci est effectivement peut-être un peu de trop. (^^).
    J'adore la remarque de Pierrix sur le look pucelle d'Orléans de GFB, j'avais jamais fait le rapprochement !
    Quant à Molière, mdr de chez mdr !!!
    Bon, sinon au fait, Champion, y qu'un seul "m" à coMédienne !!! ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :