• La rédemption

     

    Les émissions de M6 Super Nanny (une nounou intervient dans une famille dans laquelle les enfants sont infernaux) et C'est du propre (deux femmes de ménage interviennent dans une maison dans laquelle l'habitant n'a pas fait de ménage ni de rangement depuis des lustres) sont des concepts qui semblent être tout droit sortis de l'esprit d'un religieux fou. Explications.


    Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerais chez lui (Apocalypse 3;20)

    1- la super nanny: elle intervient dans une famille dans laquelle les enfants crient, descendent les escaliers sur le dos, courent dans une rue qui ferait passer le périphérique pour une charmante idée de promenade dominicale, bref, une famille comme on aimerait ne jamais en recevoir chez soi.

    2- les femmes de ménages arrivent dans un endroit où l'on n'oserait pas poser un pied. Les crottes de chien côtoient les vêtement entassés, le sol est tellement crasseux qu'on se demande par quel miracle les chaussures ne restent pas collées, la douche est à la propreté ce que Rachida Dati est à l'orthodontie, bref, un cauchemar.


    Mais heureusement, les sauveteuses sont là. Elles frappent à la porte, et tout va changer. La rédemption est en marche, mais elle doit être précédée par une prise de conscience des péchés et un sincère repentir.


    Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Epître aux romains 3;23)

    1- La super nanny est un personnage odieux. C'est bien simple, elle a l'air aussi méchante que Ségolène Royal. En plus, elle se fait appeler Cathy, alors que son vrai nom est Caltoum Sarrai. Elle arrive chez les gens, regarde un peu comment sont les enfants, puis dit aux parents combien ils sont de mauvais parents qui n'aiment pas leurs enfants, combien ils ont raté quelque chose dans l'éducation de leurs enfants. Elle est tellement méchante qu'à un moment, les parents se mettent à pleurer.

    2- Même processus pour les deux femmes de ménage; elles circulent dans la maison (qui est vraiment dégueulasse, il faut le reconnaître) en poussant moult cris de dégoût, en prenant un air écoeuré et en reniflant leurs doigts après les avoir trempés dans des tâches inconnues (oui, elles font dans la délicatesse). Elles vitupèrent la personne qui les appelle à l'aide, lui demande des comptes sur la durée du non-ménage, si bien que la victime finit immanquablement par pleurer.


    A partir de ces larmes, le processus purificateur peut commencer.


    Laissons-là les oeuvres des ténèbres et revêtons les armes de lumière (épître aux romains, 13;12)

    Après les larmes, tout est arrangé. C'est la rédemption, qui vient après la repentance.

    La super nanny redevient un être normal, et explique pédagogiquement aux parents comment agir. De plus, elle se met à sourire, ce qui lui permet de dévoiler l'ensemble de sa mâchoire et de prouver combien elle a une bonne dentition. Les deux femmes de ménages sont douces, et vont se mettre à expliquer pédagogiquement comment ravoir certaines tâches que l'on croyait indélébiles.


    Suite à ça, une fois la situation arrangée, nos aides s'en vont, et ne reviennent que quelques temps plus tard pour vérifier que la personne n'est pas retombée dans son vice, ce qui n'est jamais le cas d'ailleurs.


    Et elles sont contentes, car il y a plus de joie dans le ciel pour un pécheur qui se repend que pour 99 justes qui persévèrent (Luc 15;11)


    Matthieu


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    pierrix3
    Vendredi 12 Octobre 2007 à 19:00

    Excellent ! Ces émissions ayant un succès dingue, j`en conclus que nous sommes entourés de pauvres pécheurs qui s`ignorent ... Il faut que je prenne 2 secondes pour t`inclure ds my favorites - si tu permets - et même te recommander a qqu`un qui va bcp aimer le style je pense (non pas maintenant, on discute buz plus tard. Enfin 10% de comm, c`est pas énorme qd meme).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :