• Fauteuils roulants et plumes dans le cul

     

    Puisque nous avons droit chaque année au spectacle de gens qui se prévalent de leurs préférences sexuelles en se déguisant et en s'exhibant sur des chars à voiles (ou à vapeur, c'est selon), nous avons en ce moment droit aux handicapés qui, il n'y a pas de raison, participent à leurs jeux olympiques. Les jeux paralympiques, c'est comme les jeux olympiques, mais en moins bien.


    Ce qui est beau dans les jeux olympiques, c'est la performance. Un mec qui court le 100m en 9 secondes et 68 centièmes, c'est classe. Mais un handicapé qui fait la même chose en fauteuil, c'est un peu comme une femme qui court le 100m: ça peut pas être aussi bien. Ca ne peut pas être une performance de même niveau.


    Le plus dur dans les jeux paralympiques, y'a pas à dire, c'est le 100m dos en fauteuil roulant. Ou le saut en longueur cul-de-jatte. Pourquoi est-ce que ces gens s'acharnent à singer les valides ? Pour faire comme eux ? Mais dans quel but ? Parce que non seulement la performance n'est pas présente, mais en plus, les athlètes handisports n'ont aucune reconnaissance. La preuve ? Essayez de trouver 3 noms d'athlètes handicapés connus en dehors de la nageuse Béatrice Hess. Ou pas d'ailleurs.


    Lors des jeux olympiques de Saint Louis, en je ne sais plus quelle année, les organisateurs avaient jugé bon d'organiser des jeux olympiques pour les noirs et autres peuplades considérées comme « sauvages » (bon, c'est pas le terme, mais c'est l'esprit). Depuis, on a intégré les noirs dans nos jeux olympiques (c'est un peu con pour les courses, mais ça n'a pas encore contaminé la natation; les noirs, des fois, c'est un peu comme le petit grégory: ils ont du mal avec la natation).


    A ceux qui disent que c'est une belle fête pour les handicapés de pouvoir participer à des Jeux spécialement pour eux (je suis vraiment le seul à penser qu'un truc cloche avec ces Jeux ?), je rappelerais simplement le 400m handisport des jeux d'Athènes (j'adore raconter ce truc): les fauteuils roulants sont alignés, le départ est donné, et là, c'est une boucherie. Au moment de se rabattre, les athlètes jettent leurs fauteuils les uns contre les autres, certains chutent (et c'est là que le regrettable Patrick Montel a eu cette phrase appocalyptique: « il est tombé, et il ne se relève pas »). Bref, plus éloigné de l'esprit olympique vanté par ceux qui trouvent ces jeux formidables, y'a pas.


    En plus, c'est terriblement tendance d'être handicapé. La preuve ? Regarder les aveugles (oui, parce que eux... enfin bon). Ils n'ont pas besoin d'allumer la lumière ! Ils sont écolo-compatibles ! Ils font des choses pour le Grenel de l'environnement, et quand on sait comment c'est bien en ce moment d'être un "citoyen responsable"... Bref, faite un geste pour la planète, adoptez Gilbert Montagné !


    Matthieu


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Saru
    Mardi 9 Septembre 2008 à 18:26
    Comparer un handicapé et une femme, c'est pas cool :'( Enfin ça pourrait être pire, il pourrait y avoir des femmes handicapées (et noires!).
    J'suis assez d'acord avec toi, c'est assez con tout ça. Ca me rapelle un peu ce reportage que j'avais vu sur les sélections de sapeur-pompier, où une gonzesse disait que c'était injuste qu'on lui demande d'en faire autant que les hommes, alors que c'était une femme. C'est complètement con, j'veux dire, le feu il va pas attendre plus longtemps parce que c'est une crackette qui se pointe au lieu d'un dieu grec en uniforme.
    Celà dit, si les handis peuvent concourir contre les valides, là je vois plus de problème. Comme la nageuse, ou bien Oscar Pistorius, le sud africain aux prothèses (qui s'est chié aux qualifs d'ailleurs, paraît qu'il déprime depuis. il aurait été obligé de suivre une thérapie sur divan. Ou canapé. Ou fauteil? Ah nan, sur prothèses.).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :