• Des fois...

     

    Des fois, le dimanche soir, je bois trop. Parce que ça m'emmerde profondément de retrouver mes collègues le lundi, parce que j'en ai marre de mon boulot, parce que je ne peux pas en changer.

    Ce soir par exemple. On est dimanche soir. Jules a fini une journée de 10 heures (qui a suivit 12 autres journées de 10 heures minimum sans pause entre temps), il a été se coucher, et je me suis retrouvé seul avec la bouteille de whisky. Qui ne demandait qu'à avoir un verre dans lequel se déverser. N'étant par nature par contrariant, et surtout pas envers les bouteilles de whisky, j'ai commencé à me servir.


    No one learned from your mistakes

    Le quart. J'ai descendu le quart de la bouteille. J'ai déjà fait pire. Lorsque je vivais seul, il n'était pas rare que la moitié de la bouteille se retrouve vidée au cours de la soirée du dimanche. Avant, je croyais que j'appartenais à la caste de ceux qui flippent le dimanche soir. Puis un jour, après une discussion un peu plus longue avec quelqu'un avec qui je n'ai, hélas, jamais couché, j'ai réalisé qu'en fait, tout le monde appartenait à la caste de ceux qui détestent le lundi.


    We let our profits go to waste

    Je devrais pas. Franchement. Parce que demain, je vais avoir l'impression d'avoir mangé du foie de vrau cru accompagné d'un cendrier.

    Mais des fois, je me déteste tellemement qu'il vaut mieux en boire qu'en pleurer.

    Des fois, je me trouve tellemement nul que je préfère noyer ce sentiment. Parce qu'il est tellemement exacerbé que, même moi, je me rends compte qu'il est impossible que je sois aussi minable dans la réalité que dans ma perception de moi.


    All that's left in any case

    Des fois, je trouve pas les mots.

    Pour laisser un commentaire à quelqu'un qui fait une note qui déchire sa race, une note dont la lecture te donne envie d'imprimer tout le blog de la personne pour pouvoir le relire au fond du lit.

    Pour réconforter Jules qui est en train de se crever au boulot.

    Pour me dire que je devrais me botter le cul pour essayer de progresser dans mon boulot. De passer un concours quoi.


    Is Advertising space

    Je déteste surtout, chez moi, mon inconstance. Mon incapacité à terminer une chose que j'ai commencé. Je pourrais en raconter des pages. Comment je n'ai pas fini le dernier Garcia Marquez que j'ai acheté, comment je n'ai pas dit à ma soeur ce que je voulais lui dire au début de la conversation, comment je n'ai jamais dit à Jules combien je l'admirais, combien il m'éblouit, combien je le trouve grand.


    Alors, parce qu'il est plus facile de se servir dans un grand verre spécialement prévu à cet effet que de dire les choses, je préfère boire. Et franchement, ça faisait un bail que ça m'était pas arrivé de boire seul. Tellement un bail que je crois que la dernière fois, c'était... il y a un moment.


    Parce que même dans l'alcoolisme, je suis inconstant.


    Matthieu


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Abs
    Lundi 26 Novembre 2007 à 20:24
    mais tu es grand quand même, ho, et je te l'ai deja dit ? si j'etais un homme je te piquerais a Jules.
    2
    Yael
    Lundi 26 Novembre 2007 à 21:55

    Et ouais, y'a des Gloomy sunday (sombre dimanche, comme la chanson de Gainsbourg) pire que d'autres. Chapeau pour cette note en tous cas.

    Et puis heureusement que t'es inconstant dans l'alcolisme, pasque sinon t'aurais quitte les souffrants anonymes -qui t'aiment et sont la pour partager ta souffrance dimanchesque- pour les alcoloo anonymes. Je te l'aurais jamais pardonne.

    3
    pierrix
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:43

    Bravo pour la note, l`artiste maudit deprime qui se deteste et qui se noie dans les substances illicites, j`adore. Vrai.

    4
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 16:48
    Merci les filles, mais je souffre vous savez. Sinon, Pierrix, je me sens pas du tout artiste, et encore moins maudit ! Et surtout, surtout, le whisky n'est pas illicite, dieu merci !!!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :